Page d'accueil

Historique de 1950 à 1997
Cet article a été écrit à l'occasion de la Fête du Centenaire du Secours en Montagne du Salève au mois de mai 1997 à Collonges-sous-Salève.
Un siècle!
Un siècle s'est écoulé depuis que nos anciens nous ont tracé le chemin.
Les moyens modernes utilisés lors d'une opération de secours en montagne ne peuvent que nous rappeler les difficultés dans ce domaine pour ceux qui, alors, ne disposaient que de moyens de fortune.
Une petite révolution intervint cependant, en 1908, lorsque des Sauveteurs du Salève furent les premiers à utiliser l'invention de l'un des leurs: le brancard du docteur suisse Edmond Lardy.
Ce brancard fut perfectionné, dans les années trente, par Louis Burdet (dit "Lili") et les membres du Comité Annécien de Secours en Montagne (société créée en 1928).
Le brancard Lardy connut différentes modifications et resta, pendant un bon nombre d'années, le seul modèle convenable pour le secours en montagne.
L'emploi du traineau-brancard Mariner, de la perche Barnaud, du cacolet, du treuil, etc..., apporta une contribution certaine à l'efficacité des sociétés de secours en montagne et conduisit, en 1971, à la mise au point par le C.N.E.A.S. des CRS, d'un brancard treuillable en paroi et répondant aux contraintes du treuillage par hélicoptère: le brancard Piguillem - du nom de son inventeur: Sauveur Piguillem.
En effet, bien des années se sont écoulées avant que la rude tâche des Sauveteurs ne soit grandement facilitée par la participation du "grand oiseau protecteur" qu'est l'hélicoptère avec la présence compétente et chaleureuse de son équipage.
En 1967, la nécessité d'assurer la pérennité de la recherche et le sauvetage des personnes en difficulté dans le massif du Salève, imposa une réorganisation de la Société des Sauveteurs Volontaires du Salève qui devint le Comité de Secours en Montagne du Salève.
Certains problèmes concernant l'effectif, l'assurance accident des Sauveteurs, l'utilisation d'un matériel de sauvetage toujours en amélioration, trouvèrent une solution satisfaisante pour le bon fonctionnement de la Société.
Actuellement, les entraînements ont lieu tout au long de l'année et parfois avec la présence des Gendarmes du P.G.H.M. de Chamonix qui viennent faire partager aux bénévoles du Salève la compétence technique des professionnels du secours en montagne.
Les opérations de secours se déroulent en liaison étroite et avec la participation de la Compagnie et Brigade de Gendarmerie de St-Julien-en-Genevois, des Sapeurs-Pompiers du Centre de Secours Principal d'Annemasse, ainsi que du Centre de Secours de St-Julien et Collonges-sous-Salève.
En ce qui concerne l'hélicoptère, nous pouvons compter sur la participation des équipages de la Base d'Annecy-Meythet de la Protection Civile (" le rouge"), et sur celle de la Base Héligend de la Gendarmerie de Megève-Mont-d'Arbois ("le bleu").
L'équipe actuelle des Sauveteurs du Salève a participé, depuis 1977, à 171 interventions concernant 207 personnes secourues (voir le chapitre "Tableaux récapitulatifs").
Puisque l'époque actuelle semble vouloir demander des justifications, sans cesse plus contraignantes, dans ce monde froid et cruel où l'homme continue à écraser l'homme, que pouvons-nous dire pour "justifier" l'action de tous ceux qui font partie du secours en montagne, professionnels ou bénévoles... sinon qu'ils n'ont d'autre but que de porter assistance à toute personne en difficulté?
Une explication de notre motivation et de notre action se trouve, peut-être, dans ces paroles d'Antoine de Saint-Exupéry: "Nous avons goùté, aux heures de miracle, une certaine qualité des relations humaines: là est pour nous la vérité".
© René Paillasson



Page d'accueil